home

Le Palais de justice


De 1902 à 1904, Zadar se dota d´un nouveau bâtiment administratif - le Palais de justice. Les plans étaient de l´ingénieur Spinler de Graz, la responsabilité du bon déroulement des travaux revint à l´ingénieur Riccardo Fontana...

 

De 1902 à 1904, Zadar se dota d´un nouveau bâtiment administratif - le Palais de justice. Les plans étaient de l´ingénieur Spinler de Graz, la responsabilité du bon déroulement des travaux revint à l´ingénieur Riccardo Fontana, et la réalisation fut confiée à  la société „Union“ de Vienne.

 

À la moitié du XIXe siècle, le régime autrichien s´étant durci, une prison est bâtie sur un espace vert près de la maison des Bortolazzi, en l´occurence à proximité du Palais de justice d´alors.

 

Au début du XXe siècle, la construction d´un nouveau palais de justice se révéla indispensable. La prison détermina l´emplacement du nouveau bâtiment en U pour lequel il fut nécessaire de démolir plusieurs maisons et palais. Pour accentuer l´effet imposant de l´édifice on aménagea devant une place de moindres dimensions, mesure relativement inutile tant, même aujourd´hui, ce bâtiment de trois étages domine toutes les habitations avoisinantes. Après la Seconde Guerre mondiale, la prison déjà fort endommagée fut démolie pour ajouter une aile supplémentaire au Palais de justice, le transformant en un complexe fermé de forme rectangulaire.

 

L´édifice dans sa totalité est en style rustique. La façade compte 15 fenêtres et une belle corniche sculptée souligne le haut du troisième étage. L´entrée est le plus bel élément du palais avec trois portails en arcade et deux représentations en stuc du visage de la déesse Athéna - personnification de la sagesse et de la justice. Le balcon surplombant l´entrée avec ses fenêtres bifores s´appuie sur quatre consoles massives ornées de feuilles d´acanthe. Les colonnes du hall et de l´imposant escalier sont des ouvrages en magnifique pierre de Pučišć sur l´île de Brač. À l´époque, les travaux et le mobilier furent réalisés par des artisans de Vienne et de Graz.  La grande modernité était que tout le bâtiment fut équipé du chauffage central et d´un système d´aération.

 

On peut apercevoir aujourd´hui des restes de belles peintures sur la façade qui accentuaient le relief des divers éléments architecturaux et tentaient d´alléger ce bâtiment plutôt massif, représentatif de la mode de l´historicisme. On note d´autres constructions semblables comme la banque sur la place de la Cathédrale (1908) ou encore la maison Luxardo (1911).

 

 

 

Littérature: Marija Stagličić „Graditeljstvo u Zadru 1868.-1918." („L´Architecture à Zadar 1868-1918“).

  • Carte